Aller au contenu principal

Acheter un véhicule au Nouveau-Brunswick

Un homme qui tient des clés de voiture.

L’achat d’un véhicule neuf (ou du moins nouveau pour vous) est un achat important et une expérience passionnante qui s’accompagne souvent d’une quantité surprenante d’émotions. Pour beaucoup de gens, leur véhicule est plus qu’un outil pour se rendre du point A au point B. C’est souvent l’expression d’un style personnel, un peu comme un symbole du statut, et il représente la liberté.  Bien sûr, il est important de retenir que c’est aussi un engagement financier de taille. Ainsi, lorsque vous vous préparez à acheter une voiture, il est essentiel de voir au-delà de l’émotion, d’être lucide et de ne pas vous laisser prendre dans la pression de vente. Sinon, vous pourriez vous retrouver avec une voiture qui ne répond pas à vos besoins ou que vous avez de la difficulté à payer.

Utilisez nos feuilles de travail comparatives sur les véhicules (XLS) pour comparer les coûts, les caractéristiques et les cotes des véhicules que vous envisagez d’acheter.

Choisir son véhicule

Il y a beaucoup d’éléments à prendre en considération lorsqu’on décide du type de voiture qui nous convient. En voici quelques-uns.

Combien puis-je payer pour un véhicule? L’une de vos premières décisions devrait porter sur le montant que vous allez dépenser. De nombreuses publicités proposent de très faibles versements, mais pensez plutôt au coût total que vous êtes prêt à dépenser pour le véhicule et non uniquement au versement que vous pouvez vous permettre.

Gardez à l’esprit la totalité de ce qu’il vous en coûtera. Sachez aussi que le coût d’une voiture ne s’arrête pas au prix indiqué sur la vignette. Vous devrez aussi inclure les coûts d’entretien continu, de réparation, d’immatriculation, d’assurance, d’inspection, de stationnement et de carburant à votre budget automobile.

De quel type de voiture ai-je besoin? Posez-vous les questions suivantes : Combien de kilomètres vais-je normalement parcourir par jour? Dans quelles conditions routières vais-je conduire? Que vais-je transporter régulièrement dans ma voiture? Une voiture compacte conviendra aux besoins de certains, tandis que d’autres pourraient avoir besoin d’une minifourgonnette ou d’un VUS. Ne vous laissez pas influencer par les offres d’essai d’un VUS neuf ou d’une voiture sport de luxe neuve si cela ne correspond pas à vos besoins réels ou à votre budget.

Comparez vos principales options. Dès que vous avez déterminé le bon type de voiture pour vous et avez réduit votre liste à quelques choix, visitez plusieurs concessionnaires, posez des questions et essayez les véhicules avant d’en acheter un. Gardez en tête qu’une voiture, de la même marque et du même modèle, peut présenter différentes combinaisons de prix et d’options.

Comparez les garanties. Comparez aussi la garantie du fabricant offerte pour chacun de vos premiers choix et assurez-vous de comprendre ce qui est (et n’est pas) garanti et la durée de garantie. Examinez attentivement les détails de tout contrat de service prolongé offert par le concessionnaire et obtenez les détails par écrit. Il vous sera alors beaucoup plus facile de prouver ce qui vous a été promis en cas de différend.

 

Achat ou location?

À moins que vous n’ayez suffisamment d’économies pour acheter un véhicule, ce qui n’est pas souvent le cas pour les Néo-Brunswickois, vos choix se limitent au financement (pour devenir propriétaire de votre véhicule) ou à la location.

Lorsque vous financez une voiture pour l’acheter, vous contractez un prêt pour la valeur totale de cette voiture. Il se peut que vous deviez verser un versement comptant et vous devrez probablement payer des intérêts sur la somme empruntée.

Avec un contrat de location, plutôt que d’emprunter le plein prix de la voiture, vous empruntez seulement le montant de l’amortissement de la voiture sur la durée du contrat. Les mensualités sont donc généralement inférieures aux versements d’un prêt.

Si vous contractez un prêt de cinq ans pour acheter la voiture, vos mensualités cesseront après cinq ans. Avec un contrat de location, à l’échéance du contrat (généralement entre deux et quatre ans), vous pouvez choisir d’échanger votre voiture contre une neuve et continuer à faire des paiements mensuels, ou vous pouvez racheter votre contrat.

Financement

Si vous décidez de financer un véhicule plutôt que de le louer, sachez que choisir la bonne option de financement ne consiste pas seulement à vous assurer que le paiement mensuel correspond à votre budget. Les emprunteurs futés tiennent également compte des facteurs suivants :

Le coût total d’un prêt

Lorsque vous empruntez de l’argent pour acheter une voiture, le prix global augmente. En plus du coût du véhicule, vous payerez des intérêts et pourriez également devoir payer des frais financiers supplémentaires. Avant de signer un accord de financement, assurez-vous de bien comprendre combien il vous en coûtera.

La durée du prêt

La durée du prêt est la période nécessaire pour rembourser le prêt. La plupart des concessionnaires offrent désormais des périodes de prêt pouvant aller jusqu’à huit ans. En règle générale, plus la durée du prêt est longue, moins les paiements mensuels sont élevés. Il peut sembler intéressant d’étirer votre prêt pour diminuer vos versements mensuels, mais une telle option peut, à long terme, vous nuire sur le plan financier. Un véhicule peut se déprécier rapidement. En prolongeant la durée de votre prêt, vous payerez plus d’intérêt à long terme et vous finirez peut-être par devoir un montant plus élevé que ce que vaut votre véhicule si vous voulez l’échanger ou le vendre avant le remboursement intégral du prêt.

Offres spéciales

Les fabricants de véhicules offrent parfois des rabais pour stimuler les ventes ou se débarrasser de stocks excédentaires. Les clients peuvent parfois choisir entre le financement de leur achat à un faible taux d’intérêt (parfois même 0 %) ou une remise en espèces. Afin d’être admissibles à une remise en espèces, les clients doivent soit payer le coût total du véhicule, soit financer l’achat du véhicule avec l’aide d’une institution financière. Ce financement à 0 % peut sembler attrayant, mais ce n’est peut-être pas la meilleure solution pour vous. Parfois, la remise en argent offerte par le concessionnaire sera plus élevée que le coût du financement du véhicule dans une institution financière. Comparez les coûts et les taux d’intérêt pour déterminer ce qui vous convient le mieux.

Votre capacité à rembourser le prêt

Avez-vous confiance dans votre capacité à rembourser le prêt? Même si le coût de votre prêt automobile demeurera inchangé pendant toute la durée du prêt, le coût de la possession du véhicule et d’autres dettes pourraient augmenter. Si les taux d’intérêt augmentent, votre hypothèque et d’autres dettes pourraient également augmenter. Les coûts d’entretien peuvent également augmenter au cours de la durée de vie du véhicule. Assurez-vous d’avoir une marge de manœuvre suffisante dans votre budget pour faire les rajustements nécessaires dans l’éventualité que les coûts et vos autres paiements de dette augmentent.

Combien en coûte-t-il pour financer un véhicule?

Lorsque vous financez l’achat d’un véhicule neuf, ne tombez pas dans le piège de n’examiner que le montant de chaque versement. Bien-sûr, c’est une pièce importante du casse-tête, mais vous devez aussi tenir compte de ce que votre financement vous coûtera à long terme.

Quel est le coût réel du véhicule? Pour prendre une décision éclairée, vous devez savoir combien coûte en tout le véhicule, y compris les taxes, les frais additionnels et les frais de financement. Non seulement aurez-vous à payer le prix demandé pour le véhicule, y compris les taxes, les frais de transport et d’autres frais, mais vous payerez peut-être aussi des intérêts sur votre prêt et peut-être même d’autres coûts de financement. Ne vous laissez pas convaincre par le prix sur l’étiquette ni par un bas versement mensuel, à la quinzaine ou hebdomadaire.

Combien de temps me faudra-t-il pour rembourser le prêt? Les acheteurs du Nouveau-Brunswick ont maintenant la possibilité de financer un véhicule sur une durée maximale de huit ans. Cela peut sembler une option attrayante, mais vous pourriez finir miner votre compte bancaire à long terme. Comme les véhicules se déprécient rapidement, il se peut qu’ils ne conservent pas leur valeur pendant toute la durée d’un prêt à long terme; par conséquent, si vous voulez vendre votre véhicule avant que le prêt n’ait été remboursé, il est probable que vous le vendiez pour moins cher que le solde de votre prêt. De plus, vous pourriez devoir payer des réparations coûteuses pendant que vous effectuez encore des versements mensuels.

Êtes-vous certain de pouvoir rembourser le prêt? Vous n’avez peut-être aucun doute à l’heure actuelle que vous pourrez effectuer vos versements mensuels, mais seriez-vous en mesure de respecter vos obligations si votre situation financière changeait? Si vous avez d’autres dettes, par exemple une hypothèque ou d’autres prêts à taux d’intérêt variable, le montant de vos paiements augmentera en fonction des taux d’intérêt. Avant d’accroître votre dette, assurez-vous que votre budget vous donne une marge de manœuvre suffisante pour vous permettre de gérer cette hausse possible.

Assurance

L’assurance automobile est obligatoire au Nouveau-Brunswick. Afin d’assurer la protection du public, tous les véhicules immatriculés et conduits dans la province doivent être assurés et avoir une couverture minimale.

L’assurance responsabilité de tierce partie vous protège en tant que propriétaire et en tant que conducteur si vous blessez une autre personne ou endommagez les biens d’une autre personne avec votre automobile. Au Nouveau-Brunswick, la couverture minimale requise est de 200 000 $. L’achat d’une assurance supplémentaire au-delà de ce minimum peut vous offrir une meilleure protection au cas où les dommages causés seraient plus élevés que la couverture minimale requise. Le coût lié à l’augmentation de votre assurance responsabilité de tierce partie n’est habituellement pas élevé. Vous pouvez également acheter une protection supplémentaire en ajoutant des avenants ou une assurance facultative à votre police.  

Magasinez et comparez les polices d’assurance avant de faire votre choix. Le montant que vous payez pour les primes ne devrait pas être votre seule considération. Il est important de trouver la police qui vous offre le type de protection qui répond à vos besoins. Avant de prendre une décision relativement à des couvertures supplémentaires, vous devriez consulter un agent d’assurance agréé. Les taux varient selon le type de véhicule assuré. Si votre nouveau véhicule est plus gros ou a plus d’options que votre ancien véhicule, votre taux d’assurance peut augmenter.

Avant de souscrire une assurance, assurez-vous que le vendeur est titulaire d’une licence à cet effet. Au Nouveau-Brunswick, seules les personnes titulaires d’une licence de la Commission des services financiers et des services aux consommateurs sont autorisées à vendre des produits d’assurance. Vous pouvez vérifier si la personne qui vend votre police d’assurance est titulaire d’une licence en consultant le site Web suivant : Consultez la base de données sur les titulaires d’une licence d’assurance.

Conseils pour vous protéger lors de l’achat d’un véhicule

Achat d’un véhicule neuf

Lorsque vous achetez un véhicule chez un concessionnaire au Nouveau-Brunswick, certains droits vous protègent en vertu de la Loi sur la responsabilité et les garanties relatives aux produits de consommation. Cette loi protège les consommateurs et leur offre des moyens d’être dédommagés ou encore des recours lorsque des produits se révèlent défectueux ou font défaut à des attentes raisonnables. Cette loi s’applique à la fois aux produits de consommation neufs et d’occasion vendus par un concessionnaire. Un concessionnaire est une entité qui se spécialise dans le type de produit qu’elle vend. Vous ne pouvez pas renoncer à vos protections en vertu de la Loi sur la responsabilité et les garanties relatives aux produits de consommation en signant une renonciation ou un avis de non-responsabilité. Cette loi ne s’applique pas aux ventes privées entre particuliers.

Achat d’un véhicule d’occasion

L’achat d’une voiture d’occasion s’accompagne d’une foule d’autres détails à prendre en considération et à régler avant de vous engager. Lorsque vous achetez un véhicule d’occasion, vous avez le choix d’acheter chez un concessionnaire ou par une vente privée.  Sachez que lorsque vous achetez un véhicule d’occasion dans le cadre d’une vente privée, vous ne bénéficiez pas de la protection ou des droits définis dans la Loi sur la responsabilité et les garanties relatives aux produits de consommation, et une fois que vous partez avec le véhicule, il vous appartient et vous devenez responsable de tous les coûts et réparations qui y sont liés.  

Voici d’autres considérations à retenir lors de l’achat d’un véhicule d’occasion :

L’immatriculation et les antécédents du véhicule. Si le véhicule a été déclaré volé ou endommagé, Service Nouveau-Brunswick peut en avoir la preuve. Un véhicule qui a été enregistré comme « récupérable », « non réparable » ou « remis à neuf » peut ne pas pouvoir être immatriculé ou assuré. Vérifiez ces renseignements auprès de Service Nouveau-Brunswick avant d’acheter.

Privilèges. Vérifiez qu’aucun privilège n’a été déposé contre le véhicule pour vous assurer qu’un tiers n’a pas droit à de l’argent pour le véhicule. Par exemple, si le propriétaire l’a utilisé comme bien donné en nantissement pour un prêt impayé, le véhicule peut être repris, même si vous avez payé le plein prix au vendeur. Vous pouvez vérifier l’existence de privilèges en consultant le Réseau d’enregistrement des biens personnels (les frais varient de 5 $ à 10 $).

Caution. Si vous fournissez une caution, demandez si vous la récupérerez si vous décidez de ne pas acheter la voiture. Obtenez ces renseignements par écrit.

Garanties. Si le vendeur offre des garanties, obtenez-les par écrit. Demandez-lui s’il y a une garantie applicable au véhicule et examinez-la pour vous assurer de bien comprendre ce qui est couvert et pendant combien de temps. Obtenez tous les détails par écrit.  

Inspection et entretien. Demandez où l’ancien propriétaire a fait entretenir et inspecter le véhicule et demandez à voir les relevés ou les reçus d’entretien.

Obtenez un deuxième avis. Avant d’acheter le véhicule, songez à l’apporter à un mécanicien de confiance pour qu’il l’inspecte en vue de relever tout dommage.

Essais routiers. Si le vendeur refuse de vous laisser essayer la voiture avant que vous ne l’achetiez, partez. Si le vendeur vous pousse à acheter rapidement ou insiste pour que la vente se fasse au comptant, redoublez de vigilance et ne vous laissez pas intimider par le vendeur.

Prix et kilométrage. Le prix semble-t-il trop beau pour être vrai ou le kilométrage semble-t-il trop bas pour l’âge du véhicule? Si ça vous semble trop beau pour être vrai, vous avez probablement raison. Si vous êtes mal à l’aise ou sceptique face à la réponse, partez.  

Évitez les véhicules endommagés par une inondation

Après les inondations qui ont récemment touché de nombreuses collectivités du Nouveau-Brunswick, les Néo-Brunswickois qui sont à la recherche d’une voiture d’occasion devraient être à l’affût des voitures endommagées par l’eau. Les dommages causés par l’eau vont bien plus loin que la rouille. Ils peuvent avoir des répercussions importantes sur les systèmes mécaniques et électroniques, notamment le dispositif de commande des sacs gonflables, et créer de la corrosion. Une voiture qui a été inondée peut sembler en parfait état, mais pourrait commencer à avoir des problèmes plus tard.

Les assureurs retirent habituellement les voitures endommagées par les inondations de la circulation pour en empêcher la revente. Toutefois, des véhicules endommagés par l’eau peuvent parfois être transportés loin de leur lieu d’origine après une tempête importante et vendus à des conducteurs non méfiants.

Signes d’un véhicule endommagé par une inondation

Un concessionnaire autorisé a l’obligation de déclarer si une voiture a subi des dommages causés par l’eau. Pour savoir si un concessionnaire est autorisé, il faut lui demander sa licence de concessionnaire de véhicules à moteur. Attention : les vendeurs privés n’ont aucune obligation de déclarer si un véhicule a subi des dommages causés par l’eau. Voici quelques signes à surveiller :

  • Une odeur de moisissure à l’intérieur, qui peut parfois être camouflée avec un assainisseur d’air ou un shampooing fort.
  • Du rembourrage ou des tapis dépareillés, mobiles, nouveaux ou tachés.
  • Des tapis humides.
  • De l’humidité, de l’eau stagnante ou des débris dans le coffre à bagages ou le compartiment du pneu de rechange.
  • De la rouille autour des portes, à l’intérieur du capot et des loquets du coffre, sur les pédales ou sur des surfaces métalliques non finies.
  • Des bulles de peinture dans des endroits qui ne sont pas exposés aux intempéries.
  • De la boue ou du limon dans le coffre à gants ou sous les sièges.
  • Des fils cassés sous le tableau de bord.
  • De la buée ou de l’humidité à l’intérieur ou à l’extérieur des lumières ou du tableau de bord.
  • Des vis de fixation des sièges altérées pour essayer d’assécher les tapis.
  • Des traces d’eau dans le compartiment moteur.
  • Du limon et du sable dans les renfoncements et recoins.
  • Vérifiez l’huile – même une petite quantité d’eau dans l’huile la rendra trouble.
  • Vérifiez le filtre à air – s’il y a des taches d’eau sur le filtre en papier, partez.

Comment gérer un accident

Ne paniquez pas. Lorsque vous êtes victime d’un accident, les émotions, la confusion et le stress peuvent vous empêcher de penser clairement. Il est important de vous souvenir de demeurer calme, de ne pas crier et de ne pas vous disputer avec d’autres conducteurs ou passagers, aussi difficile que cela puisse sembler. Prenez le temps de noter les détails de l’incident à l’aide de notre Formulaire de rapport d’accident automobile afin que vous puissiez fournir une déclaration à la police.

Évitez tout dommage supplémentaire. S’il est sécuritaire de le faire, déplacez votre véhicule sur l’accotement de la route. S’il vous est impossible de déplacer votre véhicule, allumez vos feux de détresse ou utilisez des cônes d’avertissement ou des fusées éclairantes.

Ne vous laissez pas avoir. Malheureusement, certains escrocs peuvent s’en prendre à ceux qui viennent d’être impliqués dans un accident. Ne cédez pas aux pressions d’exploitants clandestins de dépanneuses. S’ils exigent le paiement d’avance ou s’ils essaient de vous pousser à les laisser remorquer le véhicule jusqu’au garage ou à l’atelier de carrosserie de leur choix, vous pouvez dire non. Demandez à la police le nom d’un conducteur de dépanneuse autorisé et faites remorquer votre véhicule jusqu’à un garage avec lequel vous êtes à l’aise, à un poste de police ou à votre domicile jusqu’à ce que vous puissiez parler à votre compagnie d’assurance.

Prenez en note tous les renseignements pertinents. Échangez de l’information avec les autres conducteurs en cause et notez les coordonnées de tout témoin. Gardez notre Formulaire de rapport d’accident automobile dans votre boîte à gants et utilisez-le pour noter des renseignements importants sur la scène.

Appelez votre assureur. Signalez l’accident et obtenez des précisions sur ce qui est inclus dans votre police. Certains conducteurs choisissent de ne pas présenter une réclamation auprès de leur assureur et de payer directement le coût des travaux de réparation requis. Soyez prudent, car il n’y a aucune garantie que le conducteur responsable de l’accident consentira à payer les coûts estimés dans le devis que vous recevrez ou qu’il payera la facture des réparations le temps venu.

Il importe de :

  • ne pas quitter le lieu de l’accident;
  • ne pas déplacer une personne qui semble être blessée;
  • bien réfléchir avant de régler le coût des dommages directement avec tout autre conducteur;  
  • ne rien signer d’autre qu’un rapport de police.

Voyez le fait d’être propriétaire d’une voiture comme une responsabilité de taille

Si tout cela donne l’impression que l’achat et la possession d’une voiture sont loin d’être simples, vous avez raison. Pour terminer, n’oubliez pas de toujours être préparé, bien renseigné et vigilant lorsqu’il s’agit d’acheter et de posséder une voiture. C’est un engagement financier de taille, et vous pourriez facilement vous trouver désemparé face aux coûts financiers. Or, grâce aux conseils de ce guide, vous devriez être en bonne voie de devenir propriétaire d’une voiture selon vos moyens et, espérons-le, d’éviter toute mauvaise surprise.