Aller au contenu principal

Les réformes axées sur le client : trouver les bons produits de placement pour vous

Un couple rencontre un conseiller financier.

Si vous songez à faire des placements, si vous vous lancez dans le domaine ou si vous investissez depuis un certain temps, il est important, avant de choisir un placement, de savoir quel type d’investisseur vous êtes et de connaître le degré de risque que vous voulez et pouvez prendre. Il peut sembler insurmontable de comprendre les types de risques auxquels on peut s’exposer, d’évaluer sa tolérance au risque et de se tenir au courant de la panoplie de produits de placement offerts. 

Pour y voir plus clair, pensez à avoir recours aux services d’un conseiller, si vous ne le faites pas déjà. 

Apprendre à mieux vous connaître 

Les conseillers inscrits font des recommandations et aident leurs clients à choisir les produits qui conviennent le mieux à leur situation financière et à leur tolérance au risque. Au Canada, les sociétés et personnes inscrites sont tenues de remplir un questionnaire pour apprendre à connaître leurs clients lorsqu’ils ouvrent un compte.   Ce questionnaire sert à aider votre conseiller à mieux comprendre vos objectifs financiers, votre tolérance au risque et votre situation financière, ainsi qu’à faire les recommandations appropriées. Il doit être mis à jour tous les 36 mois par votre conseiller pour que ce dernier soit au fait des changements ou événements importants de votre vie. Certains conseillers le mettront à jour plus fréquemment, par choix ou par obligation.

Nouvelles mesures pour vous aider à être un investisseur avisé

Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières ont récemment annoncé de nouvelles règles appelées les réformes axées sur le client. Ces réformes visent à mieux protéger les investisseurs et à les aider à comprendre les produits recommandés par leur conseiller. 

Voici les nouvelles obligations des conseillers inscrits : 

  1. Mieux connaître leurs clients en recueillant plus de renseignements dans le questionnaire sur la connaissance du client. Les questions posées par le conseiller peuvent sembler personnelles. Il est toutefois important de fournir des réponses complètes et franches pour qu’il puisse faire des recommandations qui vous conviennent.  
  2. Prendre des mesures raisonnables pour connaître les produits qu’ils vendent, achètent ou recommandent à leurs clients. Cet élément fait partie des obligations sur la connaissance du produit.   Bien qu’il ne soit ni requis ni réaliste de demander aux conseillers de connaître tous les produits sur le marché, ils doivent comprendre la structure, les risques, les coûts et les incidences de ceux qu’ils recommandent à leurs clients.  
  3. Placer les intérêts des clients au premier plan, devant les leurs ou ceux de leur firme, lorsqu’ils déterminent si un produit convient à leurs clients. 
  4. Divulguer aux clients les restrictions, les limites et les coûts éventuels des produits qu’ils recommandent. Cet élément fait partie de l’information sur la relation avec les clients et comprend une description générale du produit et des conséquences que pourraient avoir les restrictions pour leur client. 
  5. Faire preuve de transparence et d’honnêteté sur leur titre, leur formation et leurs compétences. Par exemple, un conseiller ne peut utiliser un titre trompeur comme « vice-président » s’il n’occupe pas ces fonctions en vertu du droit des sociétés.

Votre rôle comme client

Jouer un rôle actif dans votre démarche de placement peut aussi vous aider à mieux comprendre pourquoi votre conseiller choisit un produit en particulier.  

Pour déterminer si les produits recommandés par votre conseiller sont bien adaptés à votre profil, posez-lui les questions suivantes :

  • Quel autre produit comparable avez-vous considéré? 
  • Quel est le degré de risque de ce produit? 
  • Ce produit a-t-il été choisi dans mon intérêt? 

Gérer vos placements

Si vous faites déjà affaire avec un conseiller, prenez le temps de lui parler des réformes axées sur le client et de leur incidence sur les produits qu’il recommande. Vous pouvez également vous renseigner au sujet de la nouvelle règle sur les conflits d’intérêts ici.