Aller au contenu principal

Travailler avec un conseiller

Comme bien des Néo-Brunswickois, vous n’avez peut-être pas le temps ni l’intérêt ou les connaissances nécessaires pour créer vous-même un portefeuille de placement ou un plan financier. Dans ce cas, il peut être bon de consulter un spécialiste. Un conseiller peut vous aider à fixer des objectifs, à établir un plan à long terme, à choisir des placements appropriés, à suivre le rendement de votre portefeuille et à rectifier le tir si nécessaire.

Ces conseillers offrent une vaste gamme de produits et de services. Avant de choisir un conseiller, assurez-vous qu’il s’agit d’un professionnel qualifié pour vous offrir les produits ou services dont vous avez besoin. Il ne faut pas se fier à ce qui figure sur la carte professionnelle. Prenez le temps de vérifier qu’il est dûment autorisé ou inscrit et apte à vous fournir les produits ou les services qui répondent à vos besoins. 

Choisir un conseiller

Si vous décidez de travailler avec un conseiller, le choix de la bonne personne pourrait bien être l’une des décisions financières les plus importantes que vous ayez à prendre. Il est important de se renseigner avant de se lancer dans l’arène. Le choix d’un conseiller est une décision personnelle et vous devez décider si vous vous sentez à l’aise avec la personne et l’entreprise, et à quel point vous croyez qu’elles sont dignes de confiance. Il est important de travailler avec quelqu’un avec qui vous pouvez parler honnêtement et ouvertement et poser des questions. 

Vérifier l’inscription et les antécédents disciplinaires du conseiller

Vérifier que les personnes et les sociétés de placement avec qui vous envisagez de travailler sont dûment accréditées ou inscrites, c’est votre première ligne de défense contre les fraudeurs et les escrocs. Peu importe l’emplacement du bureau, une personne ou une entreprise doit être inscrite auprès de l’organisme de réglementation des valeurs mobilières de chaque province ou territoire où elle exerce ses activités, même si elle n’y est pas physiquement présente. Les sociétés inscrites et les personnes qui travaillent pour elles sont parfois appelées « personnes inscrites ». 

Utilisez le moteur de recherche national de renseignements sur l’inscription pour vérifier si une personne ou une société est inscrite, ou communiquez avec la FCNB.  

Si la personne ou la société a fait l’objet de mesures disciplinaires par un organisme de réglementation des valeurs mobilières au Canada, ces renseignements figureront dans les résultats de recherche. Le cas échéant, vous pouvez alors communiquer avec l’organisme de réglementation pour en savoir plus au sujet de ces mesures ou pour savoir si l’autorisation d’exercice de la personne ou de la société est assortie de conditions. 

Si la personne avec qui vous faites affaire n’est pas inscrite ou n’a pas de permis, ou si elle figure sur une liste de mise en garde, communiquez avec la FCNB. 

Découvrez comment l’inscription protège les investisseurs.

Poser des questions 

Une bonne façon de déterminer la convenance d’une société de placement ou d’un conseiller est de lui poser des questions. Comprendre la philosophie de placement d’un conseiller peut vous aider à comprendre comment il prend des décisions de placement. Différents conseillers peuvent avoir des principes différents, et il se peut que ces principes ne correspondent pas à votre philosophie de placement. Par exemple, si les questions écologiques, sociales et de gouvernance vous tiennent à cœur et que vous souhaitez faire concorder vos placements avec vos valeurs, demandez à votre conseiller s’il comprend votre philosophie et s’il a les connaissances nécessaires pour vous aider. 

Les antécédents et la formation sont des facteurs importants dont il faut tenir compte au moment de choisir un conseiller en placement. Une personne ne peut exercer des activités de conseiller ou de courtier en valeurs mobilières si elle ne satisfait pas à certaines exigences et normes minimales. Il existe de nombreuses catégories d’inscription, de permis et de titres professionnels dans le secteur financier.  

Connaître les signaux d’alarme de la fraude

Les fraudes et les escroqueries peuvent vous atteindre de plusieurs façons. Elles évoluent constamment et ne sont pas toujours faciles à repérer. Mais si vous en connaissez les signes et signalez les cas présumés de fraude, vous serez mieux en mesure de vous protéger et de protéger votre famille et votre collectivité contre les fraudeurs. Voici quelques signes révélateurs courants qui devraient vous mettre la puce à l’oreille : 

  • On vous promet un rendement garanti ou élevé avec un risque faible ou nul.
  • On vous presse à prendre une décision d’achat rapide ou on vous demande de garder l’occasion de placement secrète.  
  • On vous affirme qu’il s’agit d’une occasion que seuls les riches connaissent. 
  • On vous bombarde de jargon commercial et financier, mais pas de vraies réponses.  

Consultez notre page sur les fraudes et les escroqueries de notre site Web pour découvrir d’autres signes révélateurs de la fraude et obtenir plus d’information sur la façon de la signaler. 

Téléchargez notre guide Comment choisir un conseiller en cinq étapes dans lequel vous pourrez consigner les renseignements que vous recueillerez lorsque vous ferez une petite enquête sur votre éventuel conseiller. 

 

Les frais associés aux services d’un conseiller financier

Les frais varient selon le type de conseiller avec lequel vous travaillez, les produits que vous achetez et le type de services offerts par le conseiller. Si le conseiller reçoit un salaire, le coût de ses services est intégré aux produits que vous achetez. Certains reçoivent une commission sur chaque produit qu’ils vendent. D’autres demandent des honoraires fixes en fonction d’un taux horaire ou d’un pourcentage de la valeur des actifs détenus dans votre compte. Les commissions et les autres mesures incitatives pourraient les inciter à recommander un placement plutôt qu’un autre. Assurez-vous de comprendre comment votre conseiller est rémunéré et réfléchissez à l’incidence que ce mode de rémunération pourrait avoir sur les conseils qu’il vous donne.

Il est également important de comprendre les frais vous devez payer pour acheter, détenir et vendre le placement et leurs répercussions sur votre rendement. En effet, les frais ont une incidence sur la valeur qu’un placement doit prendre pour que vous ne perdiez pas d’argent ou que vous en gagniez, et ils doivent être payés même si le placement perd de sa valeur.

Les responsabilités du conseiller

Le rôle d’un conseiller en placement est de fournir des renseignements pertinents et des conseils éclairés pour vous aider à créer et exécuter votre plan de placement. Pour ce faire, votre conseiller recueillera des renseignements à votre sujet et les consignera dans un formulaire intitulé « Connaître son client ». Il vous posera des questions afin de cerner votre situation financière, déterminer votre tolérance au risque, et plus encore. Vos réponses lui permettront de déterminer votre profil client et les placements qui conviennent à votre portefeuille. Le cahier de planification des investissements vous aidera à répondre à ces questions. Apportez-le lorsque vous rencontrerez le conseiller.

Une fois votre plan établi, votre conseiller devrait vous présenter des possibilités de placements et vous expliquer tous les changements susceptibles d’avoir une incidence sur vos placements. Il devrait être disponible pour répondre à vos questions, surtout pendant les creux du marché ou les grands changements, lorsque vous pourriez vouloir agir sous l’emprise des émotions.

Votre conseiller devrait :

Votre conseiller ne peut pas :

  • présenter des recommandations claires et précises;
  • expliquer les raisons pour lesquelles il fait ces recommandations et comment le produit vous aidera à atteindre vos objectifs;
  • décrire les risques associés à tout produit qu’il recommande;
  • obtenir votre autorisation avant d’acheter ou de vendre des placements en votre nom ou de retirer de l’argent de votre compte.

 

  • prédire le comportement des marchés avec une certitude absolue;
  • recommander des placements qui sont toujours rentables;
  • agir en fonction de directives vagues de votre part en ce qui a trait aux opérations de placement;
  • atteindre des objectifs de rendement peu réalistes.

Les réformes axées sur le client

Les réformes axées sur le client sont des modifications apportées au cadre de réglementation des valeurs mobilières qui obligent les sociétés et les spécialistes en placements inscrits (les personnes inscrites) à faire passer les intérêts de leurs clients en premier. L’objectif de ces réformes est d’améliorer la protection des investisseurs et de fournir aux clients des conseils ou des produits de placement de meilleure qualité et mieux adaptés à leurs besoins. 

Il a été prévu d’introduire les réformes en deux étapes. Les règles sur les conflits d’intérêts sont entrées en vigueur le 30 juin 2021; celles concernant l’information sur la relation avec le client entreront en vigueur le 31 décembre 2021.

L’intérêt du client avant tout

Les réformes visent à garantir que les personnes inscrites prennent des décisions dans l’intérêt des investisseurs. Le principe de l’intérêt véritable qui se dégage de ces réformes signifie que les personnes inscrites doivent s’assurer que les besoins et l’intérêt du client passent avant ceux de l’entreprise ou du professionnel en placements quand : 

Les personnes inscrites ont l’obligation de traiter tout conflit d’intérêts susceptible d’influencer les décisions des investisseurs ou les recommandations de placement formulées.

Des obligations accrues en matière de convenance  

Connaître son client : pour mieux comprendre leur client, les personnes inscrites recueillent des informations à l’aide du formulaire « Connaître son client ». Ces informations leur permettent de formuler des recommandations qui répondent aux besoins de l’investisseur. Les réformes élargissent le champ des données que doivent recueillir les personnes inscrites pour faire des recommandations de produits.

Détermination de la convenance : les réformes exigent sans équivoque que les personnes inscrites donnent préséance à l’intérêt du client au moment d’évaluer la convenance d’un placement. Cela signifie qu’elles doivent prendre des mesures raisonnables pour comprendre les produits qu’elles achètent, vendent ou recommandent à leurs clients.   

Ces obligations obligent les personnes inscrites à respecter une norme de conduite plus stricte et se traduisent par des placements plus appropriés pour les clients.

Un rôle mieux défini

Les personnes inscrites doivent également expliquer plus en détail aux clients ce à quoi ils peuvent s’attendre de la relation conseiller-investisseur. Il s’agit notamment d’être clair sur les produits et les services que la personne inscrite peut offrir, ainsi que sur les éventuelles restrictions qui peuvent s’appliquer. Les réformes interdisent également à une personne inscrite de présenter de manière inexacte les produits ou services qu’elle offre ou les qualifications qu’elle possède, ou d’utiliser des titres trompeurs. 

Pour en savoir plus sur la règle des conflits d’intérêts et sur ce qu’elle signifie pour vous en tant qu’investisseur, consultez le nouveau guide Les réformes axées sur le client : comprendre les conflits d’intérêts.  

Les responsabilités du client

Votre conseiller a l’obligation de mettre à jour les renseignements dans votre dossier au moins tous les trois ans (et plus fréquemment dans certaines circonstances). Toutefois, il vous incombe, en tant que client, d’être ouvert et honnête au sujet de tout changement à votre situation personnelle ou financière.    Les événements importants comme un mariage, un divorce, la naissance d’un enfant, un changement d’emploi ou le fait de recevoir un revenu imprévu peuvent avoir des répercussions considérables sur vos finances et sur les recommandations qui vous seront faites.

Soyez honnête lorsque vous mentionnez votre tolérance au risque. Ne soyez pas gêné ou timide; posez des questions jusqu’à ce que vous compreniez parfaitement tous les placements qui vous sont recommandés et la façon dont ils s’intègrent à votre plan général.

Passez en revue vos relevés de compte et prenez en note tous les sujets dont vous aimeriez discuter. Lisez les documents que vous recevez au sujet des possibilités de placement. Et par-dessus tout, ne signez jamais un document avant d’avoir lu et bien compris son contenu.

Si vous devez faire une plainte

En tant qu’investisseur, vous avez le droit de vous attendre à ce que les professionnels qui gèrent vos placements respectent les règles, vous donnent toujours des conseils appropriés et vous traitent équitablement. Si vous avez des doutes concernant la façon dont votre portefeuille ou des opérations de placements sont gérés ou au sujet d’une entreprise dans laquelle vous avez investi, ou si vous croyez qu’une entreprise ou un particulier a contrevenu aux lois sur les valeurs mobilières, il est important de déposer une plainte en bonne et due forme. 

Bien que la plupart des conseillers financiers et les sociétés pour lesquelles ils travaillent mènent leurs activités de manière équitable, efficace et en respectant les règles, vous pourriez porter plainte si le conseiller ou la société :

  • n’est pas dûment inscrit et autorisé à vendre les placements qu’il recommande; (Utilisez le moteur de recherche national de renseignements sur l’inscription pour vérifier le dossier de la personne ou de la société avec qui vous envisagez de faire affaire)
  • retire de l’argent de votre compte ou achète ou vend des valeurs mobilières avec votre argent sans votre permission (sauf si vous avez ouvert un compte avec contrat de gestion qui autorise votre conseiller financier à effectuer des opérations sans avoir à obtenir votre permission)
  • remplace vos fonds communs de placement par d’autres fonds de placement sans motif légitime;
  • ne prend pas des moyens raisonnables pour faire exécuter vos ordres de placement au meilleur prix possible, compte tenu de la conjoncture;
  • vous recommande d’acheter ou de vendre un titre qui ne vous convient pas, compte tenu des renseignements recueillis dans le formulaire Connaître son client; 
  • se trouve dans une situation de conflit d’intérêts.  

Pour plus d’information sur les organismes à contacter en cas de différend avec une société inscrite ou sur la procédure à suivre pour déposer une plainte, consultez notre guide Déposer une plainte : Guide à l’intention des investisseurs ou déposez une plainte en ligne.